Il y a dix ans, Eric Toumieux, ancien directeur de World Vision au Sénégal, a découvert que les villages, dans les zones arides du Nord, avaient besoin plus que de  l’eau propre, des écoles et des services de santé de base pour survivre. Sans arbres, les villages meurent. (Voir la vidéo ici) Lui et quelques associés ont alors fait quelque chose qui semblait insensé aux agriculteurs locaux. Ils ont construit une clôture autour de 100 hectares et… attendu. La clôture a protégé les pousses des jeunes arbres d’être dévorer par les animaux. Puis, grâce à des techniques simples d’émondage (FMNR), une véritable forêt commença à pousser au beau milieu de la savane africaine, qui est un lieu aride et stérile.

Ils ont appelé le projet « Beersheba »  et plus personne ne rit maintenant, car les fleurs, animaux et oiseaux originaire du pays (comme celui sur la photo ici, photographié sur place à Beersheba) reviennent au  « projet de la clôture ». Les hautes herbes fournissent de la nourriture aux animaux et les branches des arbres taillés sont brûlées pour en faire du charbon, ce qui est très précieux. Beersheba est une communauté autonome, qui enseigne des techniques, facilement transférable, qui à transformé une terre aride en une viable forêt.

Beersheba recrute maintenant des jeunes hommes sénégalais pour vivre ensemble dans cette propriété magique de 100 hectares où ils apprennent les secrets simples de l’émondage (FMNR) avant d’être envoyé aux villages de la région.

Jean à Beersheba – Note la différence à l’intérieur de la clôture.

Plantons ensemble travail en partenariat avec Beersheba pour apporter des bénévoles de partout dans le monde pour aider à bâtir un modèle durable pour les communautés. Les équipes sont invitées à venir durant la saison l’émondage, (de janvier à mai) pour aider la terre, qui était aride, d’aucune utilité, à reverdir et ainsi  apporter un héritage d’espoir dans ces villages reculés du Sahel africain !

Pour en savoir plus sur Beersheba

Apporte une équipe!